Jour 8 Après midi - Fort Fleur d'Epée

Publié le par Amrael38

Après l’aquarium, visite du Fort Fleur d’Epée qui se trouve sur la route qui mène à la commune de Le Gosier.
 
Une surprenante pancarte à l’entrée évoque les règles de sécurité en français et en créole.
 
 
 
(Pour voir les photos, cliquez sur l’image ci-dessus)
 
 
Histoire du Lieu : Là haut, sur le morne, du quartier du Bas du Fort, dominant la Grande Baie aux eaux émeraudes du Gosier, commandant l'entrée du Petit Cul de Sac Marin et de la rade de Pointe-à-Pitre, se dresse le fort Fleur d'Epée, principale forteresse de la Grande-Terre dont l'origine du nom reste curieusement inconnue. Elle est facilement accessible de la nationale 4, au commencement de la marina sud et à l'extrémité d'une route sinueuse gravissant une colline. Cela n'a pas toujours été le cas, notamment pour les anglais même si, peu de temps après son édification, en 1794, emmenés par le général Grey, ils s'en emparent pour être mieux délogés trois mois plus tard par Victor Hugues. Le site, en forme de polygone, fortifié à la Vauban, aujourd'hui agrémenté d'arbres flamboyants, de plantes grasses et de haies fleuries témoignent encore, de par la fraîcheur de ses murailles de l'importance stratégique et économique de Pointe-à-Pitre, port créé durant la guerre de sept ans entre 1759 et 1763, et par ailleurs, déjà placé sous la protection d'un ensemble quasiment disparu de batteries, redoute, caserne regroupés au Fort Saint-Louis lequel fut dénommé Fort l'Union sous la révolution.
Les deux volumineux piliers en pierre de taille situés à l'entrée de l'édifice sont frappés de deux pyramides saillantes posées sur un pied d'estale massif. Ils ouvrent sur une esplanade d'une cinquantaine de mètres de large d'où l'on distingue une poudrière bien conservée et sous laquelle un réseau de galeries a été converti de nos jours en musée occasionnel où ont exposés des artistes peintres caribéens et européens de renoms lors du Festag entre autres.

L'espace aérien intra-muros quand à lui accueille parfois des spectacles son et lumière et des concerts lors de manifestations culturelles d'intérêt régional Parmi les particularités du fort, se visite un four à pain du XVIII ème siècle en pierre installé au fond d'une grotte qui servait de cuisine ainsi qu'une promenade fortifiée qui permettait aux soldats de circuler à l'abri.

Publié dans Guadeloupe

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article